La presse est l’un des piliers de la démocratie

Quand il s’agit de prendre une décision qui nous concernent tous, il est important de disposer d’informations justes, sincères et plurielles (plusieurs avis opposés). Comment, en effet, prendre une décision fondée sans disposer d’une information objective.

Quand on prend des décisions sur des informations erronées ou avec un manque d’informations parce que celles-ci sont dissimulées, on prend forcément de mauvaises décisions.

C’est le rôle de la presse de proposer l’information et de la « faire sortir » comme disent les journalistes.

Que serait la presse sans subventions ?

Les deux graphiques ci-dessous illustrent le système de subvention de l’État vers la presse. Comment s’étonner dès lors que la presse soit si empressée de relayer la bonne parole du gouvernement en limitant au strict minimum la réflexion sur les conséquences de cette bonne parole ? Pourquoi s’étonner que certaines informations ne « sortent » pas ? Qui mordrait la main qui le nourrit ?

La réalité est là. La France ne dispose quasiment plus d’une presse réellement indépendante. Sans cette aide, de nombreux titres n’existeraient tout simplement plus. Seuls quelques journaux résistent encore…

Plus grave, on sait désormais que des milliardaires subventionnent des organes de presse qui appartiennent déjà à des milliardaires ? Le Monde ne tourne plus rond.

Aide à la presse
Aide à la presse

A qui appartiennent les médias ?

Cette célèbre illustration parue dans un article du Monde Diplomatique intitulé « Médias français, qui possède quoi » a révélé au grand jour que les médias français étaient presque tous les propriété de milliardaires ou du monde de la finance.

En 2017, Basta Mag publiait un article d’Agnès Rousseaux intitutilé « Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française » qui contenait le visuel ci-contre sur l’influence de 10 milliardaires…

Combinez cette « influence » avec les redoutables techniques du consentement des foules, et vous commencez à prendre conscience que la puissance d’argent confère des pouvoirs que le commun des mortels ne peut même pas imaginer.

Influence des milliardaires sur la presse
Presse : qui possède quoi ?

Osons causer en parle aussi…

Et il n’y a rien à rajouter…

Seulement 4 agences de presse au niveau mondial

Agence de presseTiré d’un article du même nom avec un film très intéressant de 6 min. du site Réseau International.

  1. L’agence américaine Associated Press (AP) Avec plus de 4 000 employés dans le monde entier, AP appartient aux entreprises de médias des Etats-Unis et a sa rédaction principale à New York. Les informations de l’AP sont utilisées par environ 12 000 médias et atteignent ainsi chaque jour plus de la moitié de la population mondiale.
  2. L’Agence France Presse (A.F.P.), qui est quasiment publique, a son siège à Paris et emploie également environ 4 000 personnes. Chaque jour l’A.F.P. expédie plus de 3 000 informations et 2 500 photos à des médias dans le monde entier.
  3. L’agence britannique Reuters à Londres, est une agence privée, et emploie un peu plus de 3 000 personnes. En 2008 Reuters a été acheté par Thomson le patron canadien des médias – une des 25 personnes les plus riches du monde – et a fusionné en Thomson Reuters dont le siège est à New York.
  4. L’agence de presse allemande (DPA) emploie environ 1 000 journalistes dans environ cent pays. La DPA possède des maisons d’édition de médias allemands et des stations de radiodiffusion. Sa rédaction principale est depuis 2010 dans la maison d’Axel Springer à Berlin. La DPA collabore étroitement avec l’AP américaine et possède la licence pour la commercialisation des services de l’AP dans l’espace germanophone.

On mesure à quel point il est aujourd’hui impossible à un simple citoyen d’accéder à une information objective, neutre et faisant appel au bon sens journalistique. Les subventions et la main mise des gens d’argent sur les médias engendrent une situation malsaine qui ne permet pas à un simple citoyen, non avisé, de s’élever.